Fixation des prix dans les différentes formes des marchés

Dans la pratique, la fixation des prix ne se fait pas à l’aide de modèles “théoriques” tels que les dérivations de courbes pour différentes formes de marché, mais en l’abordant avec la méthode “essais et erreurs” basée sur les données du marché, comme les études de panel, qui fournissent la preuve de différents volumes de ventes ou de parts de marché en fonction de différents paramètres de prix.

La tarification repose sur les considérations de base suivantes, qui sont appliquées en combinaison, avec une pondération différente selon le secteur et la position sur le marché :

1. La tarification orientée vers les coûts : Également appelée tarification au coût majoré, elle repose sur la considération que le prix doit idéalement couvrir la totalité des coûts, ou au moins certains coûts partiels. La base de calcul du prix est l’information sur les coûts provenant du système comptable. Les différentes industries calculent des taux de majoration différents en fonction de l’objectif de profit et de la situation des coûts.

2. La tarification orientée vers le marché : Dans ce processus, les entreprises sont guidées par un prix de marché, dans lequel les deux facteurs d’influence suivants sont pris en compte, soit entièrement, soit avec une forte pondération, à savoir : la concurrence ou le secteur ainsi que la perception de la valeur par le consommateur.

Politiques des prix

– Les concurrents limitent la portée de la politique de prix. Dans une économie de marché, on ne peut prendre sa propre décision en matière de prix sans tenir compte du prix et du service offerts par les concurrents. Si les performances des concurrents sont comparables, l’un d’eux se classera approximativement dans le niveau de prix du concurrent. Si les performances de l’entreprise sont supérieures ou inférieures, le prix doit être fixé à un niveau supérieur ou inférieur à celui de la concurrence.

Dans les structures de marché oligopolistiques, les petits fournisseurs suivent souvent le leader en matière de prix, qui ne doit pas toujours être le leader du marché. C’est ce qu’on appelle aussi le prix de tête de la concurrence.

– Les entreprises fixent le prix sur la base de la valeur perçue du produit. Ce faisant, le marketing est basé sur la valeur perçue par le consommateur/utilisateur plutôt que sur le coût, ce qui est également connu sous le nom de tarification de la valeur perçue. Sur la base d’un certain positionnement, l’utilisation du marketing mix permet de construire une valeur du produit dans la perception du client, qui est la base de la tarification.

– Le concept de coût cible est basé sur l’estimation d’un prix de marché à réaliser. En déduisant la marge bénéficiaire souhaitée, on obtient les coûts “admissibles”, qui ne doivent pas être dépassés.

– La tarification ciblée analyse quelle quantité de production est nécessaire pour atteindre un certain résultat à un prix de marché donné. La courbe d’expérience joue un rôle à cet égard.

Stratégies de stimulation du marché : définition et explication
La politique des méthodes de vente : Comment vendre ?